Les femmes de l'UPR organisent un débat intellectuel sur la condition de la femme dans le programme économique de Son Excellence le Président de la République

La Commission nationale des femmes de l’UPR a organisé, mardi soir, à l'hôtel "Mauricenter de Nouakchott, débat intellectuel sur la condition de la femme dans le programme économique de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

La Première Vice-Présidente du parti, Mme Salka mint Yamar, a déclaré dans son discours d'ouverture que le projet de Son Excellence le Président de la République, << Taahoudati >>, porte un espoir prometteur pour la promotion des femmes et leur participation active au processus de développement de la Mauritanie.

Le débat, qui s’est déroulé sous la haute supervision du vice-président du Parti, M. Mohamed Yahya Ould Horma, a donné lieu à plusieurs présentations de teneur soutenues par des chiffres et des réalisations qui traitent et mettent en exergue le rôle des femmes dans la mise en œuvre du programme électoral de Son Excellence le Président de la République et de la nécessité de renforcer et d'activer ce rôle pour impliquer d’avantage les femmes dans le processus de développement du pays.

La présidente de La Commission nationale des femmes de l’UPR, Mme Moutha mint El Haj, a affirmé dans son discours que ce débat traduit la disponibilité des femmes dans le parti et leur capacité à contribuer à la réforme au service des principes du parti et à la mise en œuvre du programme du Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani «Taahoudati», et au dévouement au concept de la citoyenneté.

Elle a salué le programme de relance économique annoncé par Son Excellence le Président de la République, qui est considéré, de l’avis des experts, comme le plus grand programme économique national, avec un budget d'environ 242 milliards d'ouguiyas entièrement financé par l'Etat mauritanien.

Elle a passé en revue les réalisations dont elles sont les bénéficiaires et y représentent plus de la moitié, confirmant par-delà l'intérêt qu’accorde la Commission nationale à développer une base de données des faiblesses et forces de la société pour faciliter l’accès au soutien des familles dans le besoin.

A son tour, la responsable politique de la Commission nationale des femmes, Khadija mint Kerdidi, a salué toutes les réalisations concrètes qui combattent la pauvreté, la marginalisation l'injustice, et relèvent le statut des femmes mauritaniennes incluses dans le programme <<Taahoudaty >>.

Ont aussi participé a ce débat les vice-présidents du Parti de l'UPR, des membres de son bureau exécutif, du Conseil national, les dirigeants des deux commissions nationales des femmes et de la jeunesse, des militants du parti, d'anciens ministres et un large public de chercheurs universitaires, d'intellectuels et de cadres.