Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a annoncé, aujourd'hui, mercredi, dans un discours à Timbedra, lors de sa supervision de l'ouverture de la première édition de la foire nationale de l’élevage, la mise en place d'un fonds pour la promotion du développement de l’élevage avec un financement initial de huit milliards d'anciennes ouguiyas.

Son Excellence a également annoncé la création d'un établissement public à caractère industriel et commercial chargé de créer des fermes d'élevage, de construire des abattoirs modernes et des usines pour l'exploitation des produits dérivés de l’élevage, et un établissement public à caractère administratif chargé de travailler à l'amélioration des races, de gérer les couloirs pastoraux et les infrastructures hydrauliques pastorales, de préparer diverses études et d’encadrer les organisations professionnelles actives dans le secteur.

Voici le texte intégral du discours:

"Au nom d’Allah, le Clément le Miséricordieux

Prière et paix sur le Saint Prophète

MM. les ministres

M. le Wali du Hodh Charghi,

MM. les élus,

MM. les acteurs économiques,

MM. les participants,

Résidents de la wilaya du Hodh Charghi,

Mesdames, Messieurs;

Que la paix, la miséricorde et la bénédiction d’Allah soient sur vous.

En raison de leur contribution remarquable au produit national et de leur rôle central dans la sécurité alimentaire et la création d'emplois, les ressources animales constituent un pilier fondamental de notre système économique et social et un axe central de notre stratégie générale de lutte contre la pauvreté surtout en milieu rural. Cependant, leurs retombées demeurent encore limitées malgré ce que ces ressources offrent en termes de leurs nombreuses possibilités d'exploitation, principalement du fait du faible développement de leurs moyens de production et de leur large dépendance de la transhumance et du volume des précipitations pluviométriques.

Conscients de cette situation et des menaces qui pèsent sur cette richesse en raison du changement climatique, de la diminution du couvert végétal et d'autres graves défis environnementaux, nous avons demandé aux secteurs concernés de concentrer leurs efforts sur la modernisation du modèle de développement, l’amélioration et l'intensification de la production de produits laitiers, de viande et divers sous-produits d'origine animale, ainsi que sur la promotion de la culture fourragère et de la santé animale.

C’est en cohérence avec ces objectifs globaux, que la foire de l'élevage à laquelle j’assiste aujourd'hui avec vous au lancement des activités de sa première édition a été organisée.

Cette foire constitue une opportunité de valorisation de développement de l’élevage, d'échange expériences et de savoir-faire entre producteurs. Elle est aussi une occasion d'attirer l'intérêt des investisseurs et d'encourager les initiatives des agriculteurs dans le domaine de la diversification et du développement de la production. Les journées consultatives qui seront organisées en marge de cette manifestation donneront aux acteurs l'opportunité d’établir, ensemble, un diagnostic du secteur et de présenter les propositions qu’ils jugent appropriées pour assurer le développement et la promotion de nos ressources animales.

Pour atteindre cet objectif, et en exécution de notre engagement à accompagner le développement du secteur de l’élevage, nous avons décidé:

Premièrement: la création d’un fonds de promotion du développement de l’élevage, avec une dotation initiale de huit milliards d’anciennes ouguiyas.

Deuxièmement: la création d'un établissement public à caractère industriel et commercial chargé, entre autres, dans le cadre de divers partenariats ouverts, de créer des fermes, de construire des abattoirs modernes et de monter des usines d'exploitation des dérivés de d’élevage.

Troisièmement: l’institution d’un établissement public à caractère administratif chargé de travailler à l'amélioration des races, de gérer les couloirs pastoraux et les infrastructures hydrauliques pastorales, en plus de l’élaboration des études et de l’encadrement des organisations professionnelles actives dans le secteur.

Mesdames et Messieurs,

Alors que nous annonçons le lancement des activités de la première édition du la Foire nationale de l'élevage, nous sommes pleinement convaincus que les résultats des journées de concertation, organisées en marge de celle-ci, contribueront à la promotion et à la valorisation de nos ressources animales.

Avant de terminer, je ne saurai m'empêcher de saluer et de valoriser l'attention que le secteur privé national accorde à cet important pan de notre économie qui recèle d'énormes potentialités, surtout que lorsqu'il reçoit, à la fois, l'attention de l'Etat et celle du secteur privé national. Dès lors, il constituera un soutien important à l'économie nationale et traduira notre attention pour le secteur de l’élevage préalable à l'intérêt que pourront lui porter les investisseurs étrangers.

Paix soit sur vous et la miséricorde d’Allah".